À chacun sa place...

J'ai deux filles, la grande à trois ans et la petite dernière bientôt 5 mois ! 
Elles sont très complices, dès le réveil l'aînée demande après sa petite sœur. Elle veut lui dire bonjour et la câliner ; cest un beau moment de retrouvailles et je les entends souvent rire et jouer ensemble. Il faut dire que la grande s'occupe d'elle comme le ferait une petite Maman. 
J'adore les voir toutes les deux tisser ce lien de complicité entre sœurs et jespère quil va perdurer au fil de leur vie denfant, dado et dadulte

Bien souvent je me pose la question, quel est le rôle d'une grande sœur,lorsquon nest quune petite puce de 3 ans ?

Je dois dire que si je me pose autant de questions c'est que mon histoire personnelle influence mon jugement... Je vous explique, pour que vous puissiez comprendre mon point de vue. 

Je suis moi-même l'aînée de la fratrie. J'ai une sœur et deux frères, même si nous navons pas tous la même Maman, je n'aime pas dire "demi frère". Vous l'avez donc compris mes parents se sont séparés alors que j'étais petite. 
Avec les plus grands nous avons peu d'écart d'âge et je n'ai pas beaucoup de souvenirs de mon rôle de grande sœur. Mais avec mon dernier petit frère10 ans nous séparent. J'étais donc en âge de m'en occuper et je m'en souviens très bien aujourd'huiencore
Parents séparés obligent, ma sœur et moi partagions deux week-endspar mois avec ce dernier venu !
À cet âge toutes les petites filles rêvent de pouvoir jouer à la Maman grandeur nature ! En guise de poupon, notre petit frère... nous le déguisions, le câlinions, etinventions des jeux et autres divertissements ! Nous l'adorions !
Mais cette complicité qui naissait abien failli se briser... Avec ma sœur,nous étions certes ravies d'avoir un petit frère mais de devoir s'en occuper était une charge bien trop lourde pour nous...
Nous étions arries au stade où,quand le week-end se profilait, nous ne voulions pas le retrouver, non pas par méchanceté, mais parce que nous n'étions nous même que des enfants et que ce n'était pas notre rôle de nous en occuper. Nous adorions jouer avec lui, mais là ce n'était plus un jeu, nous en avions trop souvent la responsabilité. 
Cette charge bien trop lourde pour des petites filles mpoursuivie longtemps. 

Pour revenir à ma fille je n'ai aucune envie de lui faire ressentir ce malaise. Dans les relations entre sœurs il y a déjà assez de conflits à gérer : jalousie, partage, respectpas nécessaire den rajouter !
Je conviens qu'il est très agréable de prendre sa douche en sachant que la grande va divertir la plus petite (mais je les ai toujours à l’œil) et qu'il est facile de lui demander certains petits services lorsque je suis occupée...
Je sais qu'elles adorent jouer l'une auprès de l'autre mais quand je demande à mon aînée de soccuper de sa sœur et qu'elle me répond qu'elle préfère faire autre chose... jentends une petite voix intérieure qui me rappelle mes jeunes années. Je reprends aussitôt mon rôle de Maman et la laisse à sa place de petite fille de trois ans. Ses petites épaules sont encore bien trop fragiles pour porter une telle responsabilité !!! 

À chacun sa place et c'est bien mieux ainsi...

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

nos petits monstres

Une arrivée spectaculaire

la wishlist des 1 an de ma puce